Actualites

FIFO Hors les Murs au Musée du Quai Branly

FIFO HORS LES MURS au Musée du Quai Branly VOYAGE EN OCEANIE

Partir sur les traces des premiers colons de l’humanité en Australie, comprendre ce qui se joue aujourd’hui en Nouvelle Calédonie, découvrir le reggae marquisien, lever le voile sur les essais nucléaires américains aux Îles Marshall ou sur les dernières années de vie de Jacques Brel en Polynésie …

Chaque année, à Tahiti, le FIFO, Festival International du Film documentaire Océanien, vous invite à découvrir le « Continent invisible ».

A travers une programmation éclectique, l’Océanie se dévoile dans ses dimensions culturelles, historiques, environnementales, économiques et sociales.

Les films primés lors de l’édition 2014 seront présentés les 14 et 15 juin prochains au Musée du Quai Branly. L’occasion de faire connaissance avec une région à la fois méconnue et riche en imaginaires.

Entrée libre.

Programme des projections

Samedi 14 juin 2014

11h15-12h15 : Nuclear Savage, de Adam Jonas Horowitz Prix spécial du Jury

Dans les années 50, les Etats Unis ont mené 67 explosions nucléaires atmosphériques aux Iles Marshall. Des îles ont été dévastées et des populations exposées à de fortes retombées radioactives, provoquant des brulures caractéristiques, des cancers radio-induits et la naissance d’enfants monstrueux…Les insulaires de Rongelap et de Bikini ont dû quitter leurs îles. Certains ont été réinstallés dans des terres hautement contaminées et sont devenus sujets d’études scientifiques. Sauvages expérimentations nucléaires ?

12h15- 13h15 : First Footprints, de Martin butler et Dean Bentley

Ce film part sur les traces des premiers colons de l’humanité. De leur migrations, qui les ont menés au delà des océans jusqu’en Australie. Sur cette île-continent, leur culture est encore vivante. Là, se trouvent les premières tombes avec crémation et offrandes, les premières peintures de faces humaines, les premières cartes topographiques… Un film passionnant sur les origines de l’Homme.

14h30-15h : Wimawi, de Boaé Tyéa et Antoine Reiss

Musée du quai Branly. Des objets Kanak sont exposés. Autour de Wimawi, masque de deuilleur évoquant l’esprit du pays des morts, ils dessinent un chemin vers la culture et l’âme Kanak. Ce film pose notamment la question délicate de la place d’objets disposant d’une charge spirituelle et symbolique fortes, dans les collections d’un musée.

15h-16h : Naissance d’une nation, de Ben Salama

La situation actuelle des populations néo-calédoniennes est issue d’une histoire douloureuse de colonisation, de déportation des forçats, de mise à l’écart de l’identité kanak… Histoire commune à raconter, entité politique à construire pour vivre ensemble et en paix. C’est le grand œuvre des 30 dernières années, de la révolte Kanak en passant par la violence et les morts des « Evénements » jusqu’à l’Accord de Matignon quand les 2 leaders J. M. Tjibaou et et J. Lafleur ont accepté la construction d’une « nation commune.» Pour mieux comprendre ce qui se joue aujourd’hui en Nouvelle Calédonie.

16h-16h30 : Questions/réponses avec le réalisateur

16h30-17h30 : Nickel, le Trésor des Kanak, de Anne Pitoiset et Laurent Cibien Grand Prix FIFO-France Télévisions 2014

Pacifique sud, la Nouvelle Calédonie est à l’heure des changements. Le nickel, autrefois symbole de la dépossession de la terre des Kanak, est devenu pour eux source d’avenir autorisant l’indépendance politique et économique, les plaçant comme d’importants acteurs dans la mondialisation et la transformation des matières premières minérales. Au prix de changements sociaux importants.

17h30-18h : Questions/réponses avec le réalisateur

Dimanche 15 juin 2014

11h30-12h30 : La Compagnie des Archipels, de Jacques Navarro-Rovira, Prix spécial du Jury

Ils sont 8. Ils interviennent sur un territoire aussi grand que l’Europe. Seuls représentants de l’Etat dans un archipel composé d’atolls isolés, ils cumulent les fonctions : notaire, huissier de justice, officier de police judiciaire, examinateur de permis de conduire… Ces gendarmes  du bout du monde tentent de trouver des solutions viables à de multiples problèmes de vie en société. Le film explore leurs conditions de travail si particulières, et leurs rapports étroits avec les populations, dont ils accompagnent la vie, une fois par an. Les gendarmes, comme vous ne les avez jamais vus.

12h30- 13h : Questions/réponses avec le réalisateur

14h30-15h30 : Jacques Brel, dernière ligne droite aux Marquises, d’Alain Gordon Gentil et Laurent Ramamonjiarisoa

Octobre 1966. Sur la scène de l’Olympia, Jacques Brel salue ses fans pour la dernière fois. Il arrête le tour de chant. Il veut se tourner vers d’autres horizons, vers une nouvelle page, celle de la comédie musicale, du cinéma, celle surtout du grand départ en voilier qui le mènera au bout de la route, aux Marquises où il va vivre heureux aux côtés des Marquisiens. Cette longue escale est la dernière. Un film riche en images inédites, qui révèle un Jacques Brel méconnu du public.

15h30-16h00 : Questions/réponses avec le réalisateur

16h00-17h : Ananahi, Demain de Cécile Tessier Gendreau, Prix du Public

« Takanini » est un groupe de musiciens marquisiens au style de reggae inédit. Il chantent leur culture, affirment leur langue et leurs valeurs. Le groupe dérange quelque peu par son message, enflamme les foules par la puissance évocatrice de sa musique. Tiraillé en tradition et modernité, les Takanini chantent leurs difficultés à construire leur identité et dénoncent la lente acculturation de leur peuple. Un documentaire pour découvrir la musique polynésienne actuelle, loin du folklore.

17h-18h : Big name, no blanket, de Steven McGregor, Prix spécial du Jury

Australie. La musique du XX° siècle y a été aussi aborigène, entre rock and roll et rythm and blues. Le premier groupe de musique rock aborigène, le Warumpi Band est né dans le bush. Georges Rrurrambu en était le chanteur et leader charismatique dans les années 80. Avec son groupe, il a chanté avec succès en anglais, mais aussi pour la première fois en langue aborigène. Ses concerts unissaient blancs et noirs dans la joie et l’énergie. Un film hommage qui a valeur de témoignage.