Actualites

8e Nuit du court-métrage océanien

De l’amour, du partage et de l’émotion autour du court-métrage

 

 

De l’émotion, des rires, des sourires, de l’amour, de la magie… le 14e Fifo s’est ouvert samedi 4 février avec la 8e Nuit du court-métrage océanien. Une soirée haute en couleur qui a ravi le public venu nombreux.

 

Au programme, 13 films ont été sélectionnés et projetés dans la salle du grand théâtre de la Maison de la culture. “L’idée est de vous faire passer une bonne soirée. Nous allons partager avec vous des courts-métrages qui représentent la diversité de l’Océanie avec ses problématiques identitaires, son histoire, en abordant des thématiques très variées : la musique, la danse, les traditions…”, a souligné Marie-Noëlle Frémy, du comité de sélection. “Mais avant tout c’est de l’émotion que nous voulons partager”.

 

Sur les 13 films au programme de cette soirée, cinq sont de Polynésie française avec Te Toto, Faafaite by Pepena, I’m just a shark, Les ruptures et Mauruuru papa. Trois autres sont australiens : Bluey, Galka et Blackbird. La Nouvelle-Zélande était également présente avec Tits on Bull, Mine et Aroha. Je ne pleurerai plus de Nouvelle-Calédonie a également été projeté et enfin Islet de Tuvalu a complété le programme de la soirée.

Après deux heures de projection, le public conquis n’a eu que l’embarras du choix pour voter pour le prix du meilleur court-métrage océanien.

“Cela fait bientôt quatre ans que je viens au FIFO et à chaque fois, je trouve cela magique. Cette année, mon choix pour le prix du court-métrage s’est porté sur Je ne pleurerai plus d’Olivier Gresset, le film calédonien”, a confié Viviane, une passionnée d’histoire.

Pour Janjan, “cette soirée est toujours un bonheur avec une ambiance très fraternelle. C’est l’occasion de découvrir tout ce qui se fait en Océanie. De découvrir l’autre et voir ce qui peut rassembler tous ces peuples”.

Le petit coup de cœur de nombreux spectateurs a été pour Te toto de Jérôme Shmitt qui a reçu l’ovation du public lors de sa projection. Très largement applaudi, le film a remporté un vif succès. “Ce film traite de deux jeunes hommes dont l’un a été adopté et que l’autre jalouse. L’histoire d’une rivalité et d’amour avec un message fort qui est le don du sang qui peut sauver énormément de vie”.

 

A chacun ses pronostics désormais pour le prix du meilleur court-métrage. Il sera dévoilé vendredi 10 février lors de la cérémonie  de remise des prix.

 

 

Jenny Poehere Hunter

entrée fifo

Le public est venu nombreux pour la 8e Nuit du court-métrage océanien.

 

 

 

VOTE FIFO CMO

A l’issue de la soirée, les spectateurs ont voté pour leur court-métrage océanien préféré. Le prix sera décerné le vendredi 10 février.

 

 

fifo afifo

 

Marie-Noëlle Frémy, membre de la sélection FIFO (à gauche), Miriama Bono, nouvelle présidente de l’AFIFO et Heremoana Mamaatuaiahutapu, Ministre de la Culture.

 

fifo salle

 

Légende FIFO SALLE

13 films ont été projetés durant deux heures dont cinq de Polynésie française.