Actualites

Atelier doublage audio : apprendre les rouages du métier

Ils sont des incontournables du FIFO. Les ateliers sont de nouveau au programme de cette 17e édition. Ce mercredi 5 février, les festivaliers ont pu profiter du savoir-faire de Heimana Flohr lors de l’atelier doublage audio. Reportage.

Un film ne fonctionne pas sans le son. Une partie fondamentale pour raconter l’histoire et plonger le spectateur dans l’émotion. Mais, derrière les voix ou les bruitages d’un film se cachent des talents et des artistes. Parmi eux, Heimana Flohr. Après des études à l’école parisienne SAE (School of Audio Engineers), il est revenu au fenua pour lancer son entreprise. Enregistrement, mixage, mastering, prise de son, sound design, le métier n’a presque plus de secret pour lui. A seulement 31 ans, Heimana a déjà un bel actif avec des expériences internationales. Il a collaboré avec Disney USA pour le dessin animé Moana. Il a participé au mixage mais aussi prêté sa voix pour le personnage de Tamatoa, le crabe. Reparti en France récemment, il a mis son talent au service de Dubbing Brothers, la plus importante société de doublage au monde. La Reine des neiges 2, le dernier Rambo, les feux de l’amour… Heimana Flohr a aidé à l’enregistrement de ces productions, des produits Disney, Marvel et Netflix. Depuis trois ans, il partage son savoir-faire et ses connaissances avec les festivaliers du FIFO via l’atelier doublage audio. « Cet atelier leur permet de voir les deux côtés du micro : être devant mais aussi derrière et comprendre le travail exigeant du technicien. Cela permet de voir tout ce qu’il se passe derrière un film. L’objectif final est que les participants puissent repartir et faire eux-mêmes leur enregistrement et doublage ». Au programme de cet atelier : se familiariser avec un logiciel de montage audio et enregistrer pour doubler une voix.

La base avant tout

Le film choisi pour être doublé est le dessin animé Vice-versa. De quoi amuser les participants de l’atelier, chaque festivalier a choisi un personnage à doubler. Et parmi les huit apprentis, il y a du talent. Taloo, 45 ans, a une voix qui ne laisse pas indifférent. Cette musicienne connue au fenua est venue certes pour s’amuser mais aussi apprendre les rouages du métier.  « J’ai appris une autre facette de la voix. Ça va me servir car je donne des conseils dans ce domaine. Ce sont des expériences en plus ». Taloo est venue avec son amie Tania, comédienne. La trentenaire a déjà l’expérience du doublage en Métropole, mais sa connaissance est limitée au niveau technique. « Je ne savais pas qu’il fallait enregistrer à -18 ». La base selon Heimana Flohr, qui partage ses connaissances aux jeunes apprentis avec professionnalisme et bienveillance. « La méthodologie est vraiment importante car on est confronté à différents outils de travail. Les participants ont donc, au moins, la même base de travail ».

Une découverte

Pour certains, plus novices que d’autres, elle est essentielle. C’est le cas de Léonore. Conteuse et actrice, elle s’est inscrite à cet atelier pour apprendre à savoir monter une bande son. « Dans mes spectacles, j’aime bien utiliser des bandes son. Jusqu’à présent, je demandais à des amis de le faire mais j’aimerais le faire toute seule ». Chose désormais envisageable après quatre heures de travail avec Heimana Flohr. « Ce qu’on a fait avec lui, on le fait en quelques heures alors que tout seul ça nous aurait pris plusieurs jours », estime de son côté Tahiri. Passionné par le cinéma, il a choisi le personnage du film qui représente la colère. Quand les autres participants entendent le résultat, rires et félicitation sont de mises. « J’ai découvert ma voix ! Ce n’est pas la même quand on l’entend avec son oreille ou avec un haut-parleur », confie le trentenaire qui participe à son premier FIFO. « Ces ateliers sont vraiment super intéressants. Je déplore juste qu’il n’y ait pas de cursus professionnels proposé ensuite. Du coup, on découvre des métiers mais on n’a pas de formation possible…  C’est dommage ». Mais pas de quoi empêcher Tahiri de partir à la découverte d’autres métiers de l’audiovisuel proposé à ce FIFO. Comme Taloo et Tania, il participera à l’atelier écriture de scénario. Une corde de plus à son arc…

Suliane Favennec / FIFO 2020