Author: Marie Sillinger

Comme chaque année, le FIFO organise des rencontres intitulées Inside the doc. Un moment d’échange entre les réalisateurs, les producteurs et le public qui se déroule sur le paepae a Hiro. Ce mercredi 6 février, Eliane Koller, réalisatrice, et Vainoa, personnage du film, sont venues discuter de leur documentaire Les étoiles me suffisent, projeté hors compétition lors de cette 16e édition.

C’est le cheminement d’un homme qu’il nous est permis de comprendre dans le film Au nom du père, du fils et des esprits, en compétition officielle au Fifo. Suivant son fils, Emmanuel Tjibaou, on découvre les différentes facettes de cet homme politique qui a marqué l’histoire de la Nouvelle-Calédonie, mais dont le parcours reste méconnu. Le film s’inscrit aussi pleinement dans le présent en soulevant des interrogations majeures au moment où le peuple calédonien est appelé à décider de son avenir.

Le coup d’envoi du 16e festival international du film documentaire océanien a été donné ce mardi matin, sur le paepae a Hiro de la Maison de la culture. Le Fifo est le deuxième plus grand événement culturel de l’année en Polynésie française, comme l’a souligné le vice-président, Teva Rohfritsch, et son rayonnement dépasse les frontières du fenua en permettant, selon les termes employés par Wallès Kotra, cofondateur de la manifestation, « la visibilité de ce continent invisible ».

Heretu Tetahiotupa et Christophe Cordier sont les auteurs de Patutiki, l’art du tatouage des îles Marquises, film en compétition pour ce FIFO 2019. Les deux réalisateurs vivent aux Marquises sur l’île de Nuku Hiva. Durant deux ans, ils ont suivi les Marquisiens pour filmer la pratique du tatouage. Un art ancestral qui a été interdit par les missionnaires avant de renaître de ses cendres. Durant 55 minutes, le film entièrement en langue marquisienne plonge le spectateur dans cet art unique aux motifs denses, au sens fort et à la portée symbolique. Entre récits des anciens et rencontre avec les jeunes, Patutiki, l’art du tatouage des îles Marquises propose un voyage dans la culture et l’histoire de cet archipel qu’on surnomme Enua Enata, la Terre des Hommes.

Changer la vision des gens sur les personnes transgenres : c’est l’ambition d’Awa, jeune Néo-Zélandaise née garçon. Dans le film Born this way, elle raconte son histoire, comment elle a « choisi de rester fidèle à elle-même » en changeant de sexe, et l’acceptation de ses proches. Le film est en compétition officielle au Fifo.