FIFO : Le Festival International du Film Documentaire Océanien

« En vue de favoriser et promouvoir la connaissance et la compréhension réciproques des différents pays océaniens et de leurs habitants à travers l’échange et la diffusion d’œuvres cinématographiques, ainsi que la reconnaissance et la diffusion de ces œuvres dans le monde, il est formé une association, conformément à la loi du 1er juillet 1901 […] ».

C’est en ces termes que s’ouvre l’exposé des motifs en ouverture des statuts de l’association du FIFO, organisatrice du Festival International du Film documentaire Océanien. Créé en 2004, le FIFO a pour objectif de valoriser l’Océanie et la rendre visible au travers de films documentaires. Dans le contexte d’une mondialisation galopante, il a pour ambition de porter la voix des peuples et des cultures de l’Océanie au-delà de ses rivages et de la faire entendre en Océanie bien entendu, mais aussi sur la scène médiatique. Il vise enfin à promouvoir le cinéma et les cinéastes océaniens sur les écrans du monde.

 

Plus qu’un événement culturel, le FIFO est également un pilier dans le développement de l’industrie audiovisuelle en Océanie. Rendez-vous professionnel essentiel du Pacifique Sud, il provoque la rencontre entre réalisateurs et producteurs, techniciens et chaînes de télé, représentants de festivals étrangers et distributeurs autour d’une cause commune : le cinéma océanien. Le festival est ainsi un lieu unique d’opportunités grâce aux dialogues qu’il déclenche, permettant à la créativité de germer à la lumière de l’audace des femmes et des hommes qui portent des projets aussi haut que leurs espoirs d’avenir.

Au fil des années, le FIFO est devenu un rendez-vous annuel attendu avec l’Océanie et avec le cinéma en Océanie. Incontournable en Polynésie française, dans le Pacifique et bien au-delà de, le Festival International du Film documentaire Océanien rassemble plus qu’on ne pourrait le dire. Bien plus loin et beaucoup plus qu’on ne le pense, à vrai dire, comme en témoigne la dernière édition. Une édition entièrement numérique, accessible dans tout le Pacifique et en France. Le FIFO 2021 a rassemblé des participants des pays qui jamais encore n’y avait pris part. Par la magie d’Internet, la pirogue du FIFO est devenue numérique, le temps d’un festival. Elle a ainsi continué sa route en tissant le lien entre nos îles et entre nos peuples.

Le FIFO précédent ajustait ses voiles dans la tempête d’un virus qui a bouleversé nos modes de vie, le festival cette année, reprend ses bonnes habitudes. Et si la magie d’Internet a effectivement permis à notre va’a de maintenir son cap dans des conditions très particulières, elle ne remplace pas le lien humain. Elle ne peut pas se substituer à la convivialité et l’authenticité d’un festival unique en son genre. L’évolution de la situation nous permet d’accueillir à nouveau notre public et nos invités « à la maison » et de leur proposer 12 films en compétition, 17 films hors compétition, 19 courts-métrages documentaires et de fiction et des projections spéciales gratuites, des rencontres, des ateliers et toujours plus de surprises préparées par notre équipe pour ce nouveau FIFO.

L’offre numérique du FIFO développée l’année passée n’est pas pour autant délaissée cette année. Elle est même renforcée. Les spectateurs du FIFO pourront donc aussi profiter des films de la sélection sur notre plateforme de vidéos à la demande. Nous vous invitons également à poursuivre votre voyage en Océanie à bord de notre pirogue 2.0 avec nos e-invités en visioconférence, en direct ou en replay. Rencontres avec des réalisateurs et des producteurs de Nouvelle-Zélande, de Nouvelle-Calédonie, d’Australie, de Hawaii…

L’odyssée océanienne du FIFO a débuté en 2004 pour un voyage riche de rencontres et de partage autour de l’audiovisuel. Au fil des années, Tahiti est devenue la capitale océanienne du film documentaire, où les Océaniens se retrouvent et se dévoilent aux yeux du monde. Si la pirogue du FIFO fait des escales régulières dans différentes eaux pour partager les richesses du 7e art qu’elle transporte, elle n’a, en revanche, jamais arrêté son voyage.

Et son équipage est particulièrement heureux de vous accueillir à nouveau à son bord.

‘A FIFO ana’e tātou !